Le grand amoureux aimait la solitude qu’il peuplait de roses. À la découverte du jardin secrets du poète des Amours.

De Saint-Germain, direction la gare de Montparnasse. Montez dans le TGV pour Tours et une fois gare Saint-Pierre-des-Corps, vous voilà tout prêt du but : le prieuré de Saint-Cosme, à deux pas des douces rives de la Loire. De Ronsard, vous vous souvenez bien
 sûr des poésies qui ont
 bercé vos années de 
collège : du Quand vous 
serez bien vieille à Mignone,
 allons voir si la rose… Mais
 pour écrire, le poète se
 réfugiait dans la quiétude
 de Cosme, lisant les
 poètes grecs, filant la métaphore et surtout admirant ses chères roses. Car ici, vous êtes au paradis des roses, pas un parterre, un bosquet, une haie d’où ne s’échappent des parfums enivrants. Après avoir senti roses trémières et roses du Bengale, rendez-vous dans la maison du prieur, montez les marches du vieil escalier et pénétrez dans la bibliothèque : là où le poète écrivait. Il y a près de cinq siècles. Fermez les yeux et vous entendrez peut-être la plume crisser encore sur le papier… Et si la passion des roses et de la poésie vous donne faim, direction Vouvray pour une halte indispensable au Grand Vatel. Un de ces lieux bénis d’Épicure où l’on peut encore déguster du poisson sauvage de la Loire – une rareté – et découvrir une cave de vins de Vouvray à damner un chanoine. Et comme le dit Ronsard : « Près de ce vin versons ces roses, Et buvons l’un à l’autre… ».

 

Prieuré de Saint-Cosme rue Ronsard, 37520 La Riche.
Tél. : 02 47 37 32 70


Le Grand Vatel, 8, avenue Léon-Brule, 37210 Vouvray.
Tél. : 02 47 52 70 32
www.grandvatel.com